Communiqué de presse du 23.03.19 – Philippe BRUNET

Initialement publié sur notre page Facebook « Théâtre Démodocos ». En réponse aux accusations de blackface dans la mise-en-scène de la pièce : Les Suppliantes ; qui aurait dû être jouée le lundi 25 mars 2019 à 20h45, dans l’amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne Université.

Désolé d’avoir heurté ou blessé quelqu’un si je l’ai fait.
Quelques explications.

En mettant en scène la pièce des Suppliantes d’Eschyle, avec son texte, et rien que son texte, je dois mettre en place une opposition entre des Grecs d’Argos, supposés plus ou moins blancs, et les Danaïdes, venues d’Egypte, à la peau noire et au costume bariolé. Il y a une différence d’ethnie géographique, pas de race. Aucun racialisme là-dedans, aucun racisme encore moins de notre part. L’an dernier, ne disposant pas de masques, nous avons maquillé les peaux blanches des comédiennes européennes ou asiatiques. Sinon, l’opposition dépeinte par le texte d’Eschyle n’est pas manifeste.

Cette année, nous porterons des masques. Des masques de théâtre, portant une exagération des traits depuis que Persée a tranché la tête de la Gorgone, masque blanc pour le vieux roi (le blanc est plutôt, dans le code grec, la couleur féminine ou la couleur de la vieillesse) et masques bruns pour les gens qui viennent d’Egypte (et qui se révéleront avoir du sang argien !). Je suis tout à fait disposé, s’il se trouve des filles noires de peau prêtes à apprendre les quelque 70 chants et danses de la pièce, à leur faire jouer la pièce avec des masques noirs, pour les Danaïdes, et blancs, pour les noirs qui joueraient les rôles des Argiens.

Le théâtre est le lieu de la métamorphose, pas le refuge des identités. Le grotesque n’a pas de couleur. Les conflits n’empêchent pas l’amour. On y accueille l’Autre, on devient l’Autre parfois le temps d’une représentation. Eschyle met en scène à l’échelle du monde. Dans Antigone, je fais jouer les rôles des filles par des hommes, à l’Antique. Aucune fille n’a encore protesté. Je chante Homère et ne suis pas aveugle.

Νe vous trompez pas d’ennemi. J’ai fait jouer les Perses à Niamey par des Nigériens (c’est dans le dernier film de Jean ROUCH), Ma dernière Reine perse était noire de peau et portait un masque blanc.

Le président de la compagnie Démodocos,
Philippe BRUNET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.